Wavre

Journée Chantiers ouverts 

C’était la journée des chantiers ouverts ce dimanche; l’occasion pour moi de visiter le futur Hall polyvalent de Wavre

Balade organisée par le GRACQ

J ai participé à une balade en vélo organisée par le GRACQ ce samedi matin. L’objectif était de nous démontrer qu être cycliste dans notre belle ville n est pas toujours facile…

 

 

Carnaval de Wavre

Parade des Chasseurs d’étoiles

Intervention de Stéphane Crusnière lors du Conseil communal de ce soir sur la sécurisation de la Chaussée de Namur..

14390877_1823288071235168_2080978131430955330_n (1).jpg

Carnaval de Wavre

12804875_1738082756422367_1511415454154457492_n.jpg

Compte-rendu des débats du Conseil communal de ce mardi 23 février

En direct du Conseil communal de Wavre où le chef de groupe PS Stéphane Crusnière explique les raisons pour lesquelles son groupe a déposé une motion RER. Motion qui vient d être adoptée à l unanimité..

12742321_10153832204085631_4565310951120692406_n.jpg

Débat concernant le budget 2016 au Conseil communal de décembre

984100_1710081879222455_6202023015092480557_n.png

budget 2016 - Wavre

Présentation du livre photos consacré à la ville de Wavre

12369246_1708798919350751_8307968227162849292_n

Macamagie

Bilan à la mi mandat – Commune de Wavre 

A vos agendas!! 

wavre sur glace

Macamagie.png

Commémorations du 11 novembre


Actualité communale

Sans titre

Conférence Israël Palestine: comprendre pour mieux agir 

Hier soir à l’hôtel de ville de Wavre se déroulait une Conférence sur le conflit israélo palestinien en présence du Ministre André Flahaut,  des Députés socialistes brabançons wallons  Stéphane Crusnière et Anne Lambelin et François Sarramagnan, expert sur la question du conflit israélo palestinien.

La conférence a débuté par un rappel de l’historique du conflit israélo palestinien. Ayant tous deux participé à une mission parlementaire, les députés  Stéphane Crusnière et Anne Lambelin nous ont fait part de leur sentiment d’impuissance face aux désastres provoqués par ce conflit. Ils nous ont également présenté les initiatives qu’ils avaient prises sur le plan législatif à leur retour de mission.  Tous deux ont regretté la position fébrile prise par la majorité gouvernementale  sur la question de la reconnaissance de l’Etat Palestinien.

Les participants ont également l’occasion de visiter l’exposition, « Palestine : au pied du mur »,   créée à l’initiative des jeunes socialistes à leur retour d’un déplacement en Palestine.

La soirée s’est clôturée par le témoignage poignant d’un palestinien qui a tenu à nous faire l’honneur de sa présence lors de notre conférence.

Conférence Israël-Palestine: mieux comprendre pour agir

affiche Palestine

Une nouvelle école secondaire d’enseignement de type spécialisé à Wavre dès la rentrée de septembre

16491_1675498416014135_408526896792712606_n

Bonne nouvelle – une solution a été trouvée pour l’ouverture d’une nouvelle école spécialisée à Wavre. Si vous êtes intéressés, toutes les informations se trouvent dans les documents joints.

livourne page 1      le livourne 2

Nous le demandions depuis longtemps.. Enfin un conseil des jeunes….

conseil communal des jeunes

conseil communal ado

Le plan de développement commercial pour la ville de Wavre a été dévoilé

commerce wavre I commerce Wavre II

Commémorations de Wavre 1815 

11665602_10205465300966894_3883961461563312841_n

Vous trouverez ci-joint un article relatant mon intervention concernant la sécurisation des abords de l’Athenée Maurice Carême

Zone 30 maurice carême

Vous trouverez ci-joint un article paru dans le journal Vers l’Avenir ce matin suite à mon intervention relative au commerce wavrien en Conseil communal

10624572_1654706064760037_2623960569367143149_n

J’ai interrogé la Bourgmestre et mes collègues échevins sur le suivi du schéma de développement commercial présenté il y a quelques jours aux responsables locaux wavriens. Je continuerai à suivre ce dossier de très près

11170314_1654706561426654_2735066053699785710_n 11119548_1654706551426655_157020307574061920_oLes nouveaux petits conseillers ont prêté serment hier après midi


11337056_829202100481485_1967711912205727238_o

Inauguration du centre sportif rénové de Wavre

Conseil communal des enfants à Wavre – un beau projet pour lequel je me suis battu 

Conseil communal du 19 mai 2015 

954743_1644469859116991_33082117885142242_n11243631_1644470139116963_6635619958128329768_o

Premier mai à Limal

11178312_1636615733235737_5852409289355407371_n

Vous trouverez ci-joint le discours prononcé ce matin par Elio Di Rupo à Limal lors du premier mai

Discours du 1er mai d’Elio Di Rupo:
Du respect pour les travailleurs

Mes chers Camarades,

Je salue les travailleurs du monde entier.

Ceux qui ont un travail.
Ceux qui cherchent un travail.
Ceux qui ont travaillé toute leur vie et qui aujourd’hui sont pensionnés.
Ceux qui ont un problème de santé et ne peuvent pas travailler.

Ils méritent notre respect.

Je salue en particulier nos Camarades syndicalistes et nos amis des Mutualités socialistes.

Comme nous, et avec nous, ils se battent pour une société plus juste.

Je voudrais aussi exprimer une solidarité sans frontières.

Solidarité avec les victimes du tremblement de terre au Népal.
Solidarité avec les personnes qui fuient leurs terribles conditions de vie et qui, au péril de leur vie, tentent de traverser la Méditerranée.
Solidarité enfin avec les Burundais qui se battent pour la démocratie et qui sont durement réprimés par le régime.
Chers Camarades,

Nous le voyons, nous l’entendons chaque jour : les socialistes dérangent énormément la droite et le monde de l’argent.

Les socialistes dérangeaient déjà, sous les gouvernements précédents, quand ils tenaient bon sur l’indexation automatique des revenus.

Ils crispaient quand ils renforçaient les missions de la Sécurité sociale.
Les socialistes contrariaient la droite quand ils faisaient contribuer le capital et les fraudeurs à hauteur de 7 milliards.

Aujourd’hui, dans l’opposition fédérale, les socialistes continuent de déranger.

Les partis de l’actuel gouvernement fédéralavaient dit : « on ne touchera pas à l’indexation ».
Ils avaient aussi promis qu’ils ne toucheraient pas à l’âge de la pension.Aucune promesse n’a été tenue !
Quel mépris, quel manque de respect pour les travailleurs.

Mes chers Amis,

Il n’a pas fallu six mois, sans les socialistes au gouvernement fédéral, pour que toutes les digues se rompent.

Les événements nous donnent aujourd’hui malheureusement raison.

Les travailleurs n’ont plus de relais au gouvernement et ils paient au prix fort l’absence du PS.

Pour l’heure, les atteintes au pouvoir d’achat et aux droits des travailleurs sont sans précédent depuis plus de 30 ans !

Je m’en tiens aux faits.

Avec le saut d’index, tout le monde sera frappé.

Ainsi, un travailleur avec un salaire moyen perdra annuellement près de 400 euros.

La perte financière qu’il subit se reproduira d’année en année, atteignant des milliers d’euros sur une carrière.

Quel mépris, quel manque de respect pour les travailleurs.

Les pensionnés sont encore plus durement touchés.

Pour une pension minimum de 1100 euros, la perte sera de 180 euros/an.

Un pensionné qui reçoit 1500 euros perdraquant à lui plus de 500 euros sur l’année.

D’autres mesures, tout aussi antisociales, frappent les plus précarisés.

Je pense notamment aux caissières des grandes surfaces et aux personnes qui ont perdu leur emploi et ne retrouvent un poste qu’à temps partiel.

La plupart de ces personnes sont des femmes.
Elles n’ont pas choisi cette situation.
Elles la subissent.
Et ces femmes travaillent dur !

Leur revenu est composé de deux parties : d’une part ce qu’elles gagnent avec leur mi-temps, d’autre part un complément qui vient de la Sécurité sociale.

Brutalement, le gouvernement fédéral vient leur retirer la moitié de ce complément de revenu.
La perte peut aller jusqu’à 500€/mois !!!!

Pendant ce temps-là, les actionnaires des 20 entreprises belges les plus importantes – le Bel 20 – se partageront 10 milliards d’eurosde dividendes.

Je voudrais maintenant poser une question toute simple.

Ils n’ont que le mot « crise » à la bouche… Mais pour qui est-ce vraiment la crise aujourd’hui ?

Pour les spéculateurs ?
Pour les diamantaires ?
Pour les patrons qui empochent desmilliards de plus-value en revendant leur usine au plus offrant, avec d’ailleurs tous leurs salariés à l’intérieur ?

Evidemment pas !
La crise, c’est toujours pour les mêmes : ceux qui n’ont rien,
ceux qui n’ont pas grand-chose,
et ceux qui essaient de conserver le peu qu’ils ont !
Les voilà, les victimes principales de ce gouvernement d’ultra-droite : la classe moyenne et les familles modestes ou défavorisées.

De nouveau, quel manque de respect pour les travailleurs.

Ce manque de respect, chers Camarades, nous le retrouvons aussi dans les déclarations incessantes du gouvernement fédéral contre les syndicats et les mutuelles.

En vérité, le gouvernement MR N-VA a fait du modèle social belge sa première cible.
Un modèle que nous avons construit décennie après décennie par un dialogue social permanent.

L’actuel gouvernement fédéral veut détruire les solidarités et briser les protections mises en place par les travailleurs.

Je voudrais simplement rappeler au gouvernement fédéral que la richesse d’un pays est produite avant tout par les travailleurs.

Que l’immense majorité des demandeurs d’emploi n’aspire qu’à travailler.

Que les cotisations sociales sont un salaire qui leur est dû, un salaire différé pour couvrir leurs soins de santé ou financer leur pension.

Et donc OUI, les travailleurs méritent plus de respect !

Chers Camarades,

L’austérité et la régression sociale ne sont pas des fatalités.

Il y a des alternatives.

Le PS a déposé au parlement une proposition de loi pour instaurer un impôt sur les grandes fortunes.

Selon la Cour des Comptes, cette contribution des plus riches, voulue par le PS, pourrait rapporter à l’Etat jusqu’à 2,3 milliards d’euros !

Au lieu de travailler plus pour gagner moinscomme le veut l’actuel gouvernementfédéral, grâce à un impôt sur les grandes fortunes et une lutte renforcée contre la grande fraude fiscale, les citoyens seraient largement épargnés par l’austérité.

Mais non, la droite ne veut rien entendre.

Pour être précis, elle n’entend rien quand la demande vient d’un travailleur, d’un chômeur, d’un pensionné ou d’un petit indépendant.

Mais quand il s’agit des diamantaires, alors là, le gouvernement de Charles Michel trouve une solution sur mesure pour assurer le rayonnement des bijoux anversois !

Non, chers Camarades, l’austérité n’est pas une fatalité.

D’ailleurs, nous le montrons en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Bien sûr, il y a des efforts budgétaires à faire.
Mais contrairement au fédéral, nous faisons le choix de la solidarité.

Nous ne voulons pas que les gens subissent une double peine : devoir d’un côté payer les conséquences de la crise financière, et d’un autre côté faire les frais d’une politique d’austérité aveugle.

C’est pourquoi le PS a fait le choix dans les régions de relever les grands défis de demain en consacrant des moyens supplémentaires aux crèches et aux maisons de repos.

Le PS fait aussi et surtout le choix de tout miser sur la création d’emploi.
Le Plan Marshall 4.0, le contrat d’insertionpour les jeunes, la création de nouveaux quartiers : toutes les mesures du PS sont orientées vers cet objectif, la création d’emploi.

Le PS pense aussi, de manière permanente, aux futures générations et aux nombreux instruments dont elles auront besoin pour s’émanciper.

Je voudrais, à cet égard, adresserquelques mots à notre jeunesse.

Vous, les jeunes, vous constituez l’un de nos plus formidables leviers pour nous projeter dans l’avenir.

Vous avez besoin de savoir de quels moyens vous disposerez pour améliorer le monde.

Vous, les jeunes, vous avez besoin, tout simplement, de savoir comment être les acteurs de votre destin.

La réponse à vos légitimes questions se trouve dans les grandes priorités que défend le Parti socialiste : l’emploi, l’éducation, la formation professionnelle, l’enseignement, l’accès à la culture, l’accès aux savoirs.

Les jeunes sont la principale richesse de notre pays et ils doivent eux aussi être respectés.

Or, ce n’est pas respecter un jeune que de déchirer son CV pour cause d’inexpérience. Ou bien de l’engager pour un salaire de misère en lui refusant toute sécurité d’emploi.

Un jeune travailleur est avant tout un travailleur.
Un travailleur qui déborde de rêves et de projets.
Un travailleur qui mérite d’être traité en adulte, avec de la considération et de réellesperspectives professionnelles.

Dans un monde de droite, hélas, les destins sont presque toujours figés.
Celui d’un jeune qui n’est pas né du bon côté est beaucoup trop souvent un destin de sacrifié.

Nous, les socialistes, nous voulons briser toutes ces fausses fatalités, toutes ces discriminations inacceptables.

Nous voulons que chaque enfant, chaque jeune ait accès à un maximum de chances.

Nous voulons que plus jamais un père ou une mère ne se désole de n’avoir pas eu le bon carnet d’adresse.
Mes chers Camarades,

Permettez-moi en ce 1er Mai de dire un mot sur un autre sujet de grande importance.

Le PS a dénoncé à maintes reprises le projet de traité transatlantique avec les Etats-Unis.

Il est pour nous inconcevable que l’on considère la santé ou la culture, par exemple, comme de simples marchandises.

Il nous est également insupportable d’imaginer qu’un conflit entre une multinationale et un Etat ne serait pas tranché par la justice de cet Etat, mais par une assemblée arbitrale privée.

Les risques que comporte ce projet de traité nous confortent dans notre volonté de nous attaquer aux concentrations de pouvoir qui sont au cœur de la vie économique.

Il n’est pas normal que certaines multinationales présentent des bilans financiers supérieurs au PIB de certains pays.

Pourquoi devrions-nous subir cette mainmise totale du monde de l’argent ?

L’heure est venue de remettre à l’ordre du jour la participation démocratique des salariés aux décisions de leurs entreprises, quand celles-ci atteignent une certaine taille.

Les salariés devraient avoir leur mot à dire dans la conduite de l’entreprise, être intéressés aux bénéfices.

Nous sommes convaincus que des solutions économiques alternatives existent.

Qu’elles doivent être mises en œuvre pour que l’économie ne soit plus soumise à la tyrannie du profit maximal.

Je pense notamment à
des organisations à but non lucratif,
à des sociétés de développement local,
à des coopératives,
des associations solidaires,
des entreprises sociales,
des entreprises publiques…
Chers Camarades,
Depuis sa création voici 130 ans, le PS tend la main à ceux qui traversent des moments difficiles dans leur parcours de vie.

La lutte contre les injustices, la lutte contre les inégalités, la lutte contre les discriminations, mais aussi l’émancipation et la liberté pour toussont au cœur de notre projet de société.

Tantôt dans l’opposition, tantôt au sein des gouvernements.

Je me réfère au travail remarquable de Richard Wilkinson et Kate Pickett.

Ces deux professeurs d’université anglais ont démontré scientifiquement le rôle dévastateur des inégalités dans une société.
Les inégalités amplifient tous les maux et tous les fléaux.
Plus les inégalités sont importantes, plus la société enregistre de problèmes de santé, de mortalité précoce, de violence, d’alcoolisme, de suicide, de drogue, de fanatisme, de délinquance…

Je les cite :

« Les inégalités sont un puissant facteur de division au sein de la société.
Les inégalités affaiblissent la vie en commun, minent la confiance et attisent la violence.
Plus les inégalités se creusent, plus la société est punitive et plus la criminalité augmente. »

N’en déplaise à la droite, même les scientifiques le confirment, l’égalité est meilleure pour tous. C’est l’égalité qui génère la confiance.
C’est pour cela, chers Camarades, que les travailleurs ont et auront besoin du PS pour les défendre contre les atteintes à leur pouvoir d’achat et à leur sécurité d’existence.

Ne lâchons rien et soyons plus que jamais les relais des citoyens.

En tant que socialistes, nous soutenons naturellement les mouvements sociaux.
Etre présent aux côtés des travailleurs, aux côtés des gens, c’est notre vocation de toujours.

Ce sont eux – les travailleurs, les plus faibles, les familles, les jeunes, les pensionnés, la classe moyenne – qui paient la note en ce moment.

Beaucoup de gens ne s’en rendent pas encore compte, mais ils paieront très cher, dans un proche avenir ou au moment de leur pension, la politique régressive du gouvernement MR N-VA.
Je vous le redis, mes chers Amis : une alternative socialiste forte est la seule manière de ramener de la justice sociale dans notre pays et de rendre aux citoyens l’espoir en l’avenir.

Une alternative qui respecte les travailleurs.

Nous continuerons donc à démontrer que la droite est forte avec les faibles et faible avec les forts.

Nous continuerons à avancer nos propositions alternatives :

• indexer les revenus,
• investir dans la recherche scientifiqueet la formation,
• faire contribuer le capital à la protection sociale,
• réguler le système financierinternational,
• aider les familles,
• soutenir les plus faibles,
• revaloriser les pensions,
• donner aux jeunes davantage de moyens de s’émanciper…

Si c’est cela déranger, alors oui, nous serons ravis de déranger encore et encore.
Chers Camarades,

J’en termine.

Nos adversaires emploient désormais le mot « socialiste » comme une véritable insulte.

Je propose de les laisser s’énerver et de poursuivre méthodiquement notre travail.

Continuons à lutter pour des solutions plus justes !
Soyons fiers de nos propositions alternatives, plus sociales !

Soyons fidèles à nous-mêmes, à nos valeurs.

Nous défendons le progrès social, la justice sociale et l’émancipation sociale.

Trois raisons, pour la droite, de s’étrangler. Trois raisons, pour nous, d’être fiers d’être « socialistes ».
Les citoyens peuvent compter sur nous, sur le PS, pour les défendre et les respecter.

En cette Fête du Travail, soyons conscients de notre responsabilité, mais aussi de notre force.

Nos cœurs battent au même rythme.
Nos mains s’unissent.
Nos énergies s’additionnent.

C’est cette force immense, la force du peuple de gauche, que nous fêtons en ce 1erMai.

Bonne fête du travail, Camarades !

Vive la gauche, vivent les militants du progrès social, vive le PS!

Photo de Stéphane Crusnière.

Eclairage public intelligent 

luminaire1Rendez-vous le 11 mai prochain…

camera Web

Vous trouverez ci-joint l’intervention qu’a fait mon groupe lors du Conseil communal de mardi sur la privatisation du marché

wavre modif1 (1)Hommage à l’ancien Bourgmestre de Wavre, Charles Aubecq, lors du Conseil communal de mardi soir

Sans titre2

Sans titre

Les commerces à Wavre – cela doit être notre priorité!!!! 

L’état du commerce wavrien doit être la priorité des prochaines semaines pour les responsables politiques de notre commune. Nous en appelons la mise sur pied d’un groupe de travail reprenant l’ensemble des acteurs concernés, qui en concertation avec les partis politiques pourraient définir la politique commerciale des prochaines années. Il y a urgence ! Une des pistes pourrait être de renforcer l’attractivité de notre centre-ville en menant une réflexion sur l’aménagement des places et des rues. En complément du travail en cours sur le plateau de la gare, la galerie des Carmes et sur le parking des carabiniers, un aménagement de la place Bosch et la place Cardinal Mercier pourrait être envisagé pour plus de convivialité. Pourquoi ne pas tenter une rue piétonne attrayante, comme la rue du Pont du Christ par exemple. Des possibilités existent, notre centre-ville n’est pas très étendu et doit permettre une réflexion en termes de mobilité et de parking. Des moyens sont d’ailleurs disponibles auprès de la Province du Brabant wallon qui a lancé un appel à projet pour redynamiser nos centres- villes. N’oublions pas d’associer à notre réflexion les commerçants de Bierges et de Limal car eux-aussi ont des besoins, sans doute différents, mais qu’il faut aussi entendre et rencontrer. C’est tous ensemble, nous en sommes convaincus que nous pourrons faire de notre commune un espace attrayant et accueillant au profit de tous

2015, une bonne année pour Wavre ?

Que peut-on espérer pour notre belle commune en 2015 ? Tout d’abord que chacun puisse s’épanouir dans un environnement sain, où il fait bon vivre. Cette année 2015 devrait donc être celle de la pose de la première pierre du prochain hall culturel. Enfin, devons-nous dire, enfin un espace digne de ce nom dédié à la culture à Wavre ! Il conviendra de faire en sorte que ce lieu soit accessible à tous, à toutes les associations wavriennes, sans oublier à nos jeunes. Le partenariat passé avec le théâtre Jean Vilar est une bonne première approche et devrait nous proposer une offre de spectacles de qualité. Espérons aussi que 2015 sera également mise à profit pour relancer l’attractivité de notre centre-ville. Ce sera un grand défi que nous devons relever tous ensemble, bien au-delà des clivages politiques majorité-opposition. Nos commerces sont de qualités, l’accueil y est chaleureux, mais la concurrence est féroce, il convient donc de prendre des mesures pour les relancer et attirer le client chez nous. Je regrette, à ce titre, la diminution dans le budget 2015 de la ville du poste « promotion du commerce local et des entreprises wavriennes ». Incompréhensible en ces temps difficile. J’en appelle donc à la responsabilité de chacun et suggère de mettre en place un groupe de travail reprenant tous les partis politiques, les représentants des commerçants, les associations d’entreprises, bref tous les acteurs intéressés afin de réfléchir ensemble aux solutions et de définir ce que doit être dans les prochaines années la politique commerciale pour Wavre.

Stéphane Crusnière

téléchargement

BUDGET 2015 POUR WAVRE

Pour le PS, voici la réaction de Stéphane Crusnière : « Rêver, c’est bien, mais il faut qu’on passe à du concret. Une saine gestion oui, mais
de l’audace, je n’en vois guère » , a jugé le conseiller, estimant que le budget 2015 souffrait d’un manque d’ambition. « Il y a un boni,
un budget sain, pas d’obligation de faire des économies. Or, dans certains domaines, pour le commerce et les jeunes notamment, on
aurait pu être plus pro actif et être plus ambitieux. »…,

10849746_1579020335661944_3873339822265724158_n

Manifestation à Wavre suite aux attentats de Charlie Hebdo

10363676_1589337154630262_628479428644865047_n10384234_1589337124630265_1238171669023298287_n

Alors que le casting ministériel est depuis bien longtemps connu, la ville de Wavre attend toujours la désignation de son bourgmestre faisant fonction. La décision, attendue pour ce soir, semble être une nouvelle fois reportée…  

thumbnail

Interview dans le journal la Capitale Brabant wallon du 10 octobre 

Sans titre2

Interview dans le journal Vers l’avenir  du 9 octobre 

10671387_1551596781737633_3811321052099377567_n

Un Hall sportif polyvalent pour notre ville.. 

Lors de la réunion du Conseil communal d’hier soir, nous avons discuté de ce dossier important pour l’avenir de notre ville. Les conseillers communaux socialistes soutiennent ce projet qui offrira à notre ville un complexe moderne et qui fera la part belle à la culture.
Les briques seront donc là et bien là !
Toutefois, le plus important reste à venir…Qu’allons-nous faire de ces briques ? Nous serons vigilants mais avant tout constructif quant à la gestion future du Hall polyvalent
Nous voulons faire de ce hall un espace ouvert, un espace d’expression de toutes les facettes de la cultures, accessibles à tous jeunes et moins jeunes, et certainement pas en faire un centre élitiste réservé à quelques nantis.
Donner à chacun la chance d’avoir accès à la culture, favoriser la démocratie culturelle et la démocratisation de la culture sont des choses importantes pour notre groupe.
Ce sont des éléments essentiels pour aider chaque individu à vivre et à s’épanouir.
Le partenariat avec le Jean Vilar est de bon augure car il est déjà le prémice, la garantie d’une ouverture vers des spectacles de qualité qui pourront agrémenter les soirées des wavriens.
Ce hall annonce aussi le retour d’une salle de cinéma sur Wavre, certes, pas un complexe de cinéma comme en compte d’autres communes proche de la nôtre, mais d’une salle de cinéma où le cinéma d’auteurs, souvent moins « commercial » mais aussi pétrit de qualité pourra trouver sa place et certainement permettre de beaux débats
Bref, nous aurons dans les mains, un bel outil….à nous de le nourrir de la plus belle des manière au profit de TOUS les habitants de notre commune.
Il me semble que le nombre de places de parking, 400 places seulement, est un peu limité pour ce type de hall. J’estime également que le nombre de places réservées pour les personnes à mobilité réduites est inacceptables, 11 sur 400, nous ne pouvons tolérer cela.
Le groupe PS en a profité pour réinsister sur la nécessaire accessibilité à TOUS les types d’handicap pour ce futur haut-lieu de la culture wavrienne !
Pour conclure, je confirme que nous soutiendrons ce projet, nous sommes demandeurs pour être associé à la gestion de ce hall afin de permettre à chacun d’y trouver son bonheur….culturel

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140916_00529799

Publicités